Nos thématiques de formations

Droits des patients

Il a été étudié un programme de formation destiné aux professionnels de santé pour répondre aux principes fondamentaux des lois de janvier et mars 2002 sur les droits des patients et l’évolution du système de santé.  L’application des textes législatifs par des cas pratiques et situations vécues. Où commence et où finit la responsabilité médicale, para médicale et administrative. Que se passe t’il lorsque les pratiques professionnelles ne sont pas respectées ? Approche des questions éthiques dans le soin.

Il a pour objectif l’amélioration des relations : soignants – soignés et d’apporter une réponse aux problématiques que les professionnels de santé rencontrent dans l’exercice de leur fonction

Ce programme de formation a été créé, développé,  évalué (et fait évaluer)  et dispensé par des patients experts,  formateurs, enseignants et représentants des usagers.

Dons d’organes

Il a été étudié un programme de formation destiné à tout public : professionnels de santé, personnes de la société civile, pour répondre aux questions éthiques logistiques organisationnels et règlementaires autour du prélèvement,  du don d’organes et de tissus humains. Ce programme de formation est dispensé,  par des formateurs donneurs et receveurs d’organes, patients et aidants experts, patients formateurs, enseignants représentants des usagers. Il peut s’adapter en fonction des besoins et du temps que les bénéficiaires peuvent dédier à cette formation.

Communication NonViolente

La Communication NonViolente (CNV) repose sur une pratique du langage qui renforce notre aptitude à conserver nos qualités de cœur, même dans des conditions éprouvantes. »14

Le processus de Communication NonViolente peut être utilisé de trois manières :

  • communiquer avec soi-même pour clarifier ce qui se passe en soi (auto-empathie) ;
  • communiquer vers l'autre d'une manière qui favorise la compréhension et l'acceptation du message ;
  • recevoir un message de l'autre, l'écouter d'une manière qui favorise le dialogue quelle

que soit sa manière de s'exprimer.

Pour que ce processus favorise réellement la coopération et le dialogue, cela suppose :

  • une attention au moment présent ;

une intention claire de favoriser le dialogue et la coopération.

Dans le cadre de l’hôpital la CNV  permet :

  • Eviter les conflits :

permettre l’amélioration des relations soignants-soignés et leurs accompagnants

  • Mise en œuvre de l’outil dans le cadre de l’hôpital.
  • Répondre aux problématiques que les professionnels de santé rencontrent dans

l’exercice de leurs fonctions

Patient Ressource

Le Patient Ressource est avant tout une personne ayant une maladie chronique, quel qu’elle soit, et ayant du recul sur son parcours et sait s’en distancer. Il a une volonté de s’impliquer auprès  d’autres personnes atteintes de maladies chroniques.

Il est formé et peut intervenir directement auprès des patients qui ont besoin d’être écoutés par leurs pairs. Il peut également être sollicité par une équipe ETP, comme personne-ressource (au même titre par exemple qu’une assistante sociale ou autre professionnel de santé).

Intervenant ETP

L’éducation thérapeutique du patient (ETP) « s’entend comme un processus de renforcement des capacités du malade et/ou de son entourage à prendre en charge l’affection qui le touche, sur la base d’actions intégrées au projet de soins. Elle vise à rendre le malade plus autonome par l’appropriation de savoirs et de compétences afin qu’il devienne l’acteur de son changement de comportement, à l’occasion d’évènements majeurs de la prise en charge (initiation du traitement, modification du traitement, événement intercurrents,…)

L’ETP est une approche pluridisciplinaire où plusieurs professionnels de santé (infirmiers, pharmaciens, orthophonistes, masseur-kinésithérapeutes, médecins, psychologues, diététiciens, aide-soignants, ergothérapeutes) interviennent.

Inscrite dans  la loi de santé de juillet 2009, (HPST Hôpital Patient Santé Territoire) elle se développe en France par la création d’enseignements universitaire spécifiques.

Si effectivement l’ETP s’est construite dans la rencontre entre un soignant (éducateur en santé) avec ses références et un patient dans son environnement propre où le soignant a défini et joué un rôle majeur dans la mise en œuvre de l’ETP, nous assistons aujourd’hui a un changement de paradigme. La redéfinition de l’ETP par l’apport de l’expérience du patient. Le savoir du patient devient déterminant par rapport au savoir du soignant. Il n’est plus le profane devant l’initié. Ce savoir en devient le complément. L’ETP ne doit pas devenir un domaine de professionnalisation supplémentaire du soignant, mais une construction collaborative par l’éducation du patient qui permet à ce dernier un dialogue plus égalitaire avec son soignant. C’est pourquoi la création des universités du patient par les patients eux-mêmes inclus dans les CHU et leur environnement universitaire est à même de répondre à cet enjeu.

C’est effectivement l’objectif de l’UDPG par la mise en place de son programme de formation

Patient-Expert

En complément de sa propre expérience de la maladie,  appelée plus précisément : « profane ou expérientielle », lorsque celle-ci est adossée à une formation initiale de Niveau I du type 40 h le patient devient « Patient-Ressource » ou « Patient-Intervenant ETP ».  Une activité intense, un investissement régulier, une formation complémentaire de Niveau II, et / ou des diplômes universitaires correspondants, confèreront alors au patient la qualité de « Patient-Expert ».

Ce patient dit « Expert » qui aura suivi préalablement ce parcours, peut se spécialiser uniquement dans sa pathologie dans ce cas il en est identifié par celle-ci. S’il  intervient plus globalement, en dehors de toute sensibilité pathologie par pathologie, il sera en mesure de répondre à toutes sollicitations qu’elles se situent  dans le cadre de missions d’expertises, de formation, d’enseignement, de recherche. Il participe par exemple aussi bien l’évolution du  système de santé, à l’établissement de recommandations, aux réflexions menées par les établissements de santé eux-mêmes etc.